L'infection urinaire est une infection très fréquente (30 % des femmes, 20 % des hommes) qui touche préférentiellement les femmes jeunes ou ménopausées, les femmes enceintes, les hommes de plus de 50 ans, les diabétiques, les personnes présentant une malformation urinaire ou rénale.

 

Sommaire

- Comprendre l'infection urinaire

- Astuces et traitement

 

1. C'est quoi exactement ?

- La cystite est l'infection urinaire (vessie) de la femme.

- La prostatite est l'infection urinaire (vessie et prostate) de l'homme.

- La pyélonéphrite est l'infection urinaire du rein, chez l'homme ou la femme. Elle peut nécessiter une hospitalisation.

 

2. Qui est responsable ?

Souvent une bactérie digestive nommée Escherichia Coli, Proteus mirabilis ou Staphyloccocus saprophyticus.

Ces bactéries sont naturellement présentes près de l'anus ou du vagin. Mais elles peuvent remonter par l'urètre pour infecter la vessie, voire le rein.

 

3. Quels sont les symptômes ?

Un ou plusieurs de ces symptômes :

- douleurs (à type de brûlures) et difficultés pour uriner, envies fréquentes (mais n'urine que quelques gouttes)

- sang dans les urines

- douleurs ou gène du bas ventre

 

Et lorsque l'infection est plus grave :

- douleurs dans les lombes

- fièvre, sueurs/frissons.

 

Chez les personnes âgées : confusion.

 

4. Qu'est-ce qu'une cystite simple ?

C'est la plus fréquente des infections urinaires. Elle ne nécessite pas d'analyse d'urines (ECBU).

 

A différencier de :

- la cystite compliquée : chez la femme qui a un terrain à risque (antécédents de problème urinaire ou rénale, âge avancé, immunodépression)

- la cystite récidivante (dont les cystites post-coïtales) : chez la femme qui fait au moins 4 cystites par an

- la cystite gravidique : chez la femme enceinte

- la prostatite, la pyélonéphrite.

⇒ Une analyse d'urines (ECBU) peut alors être demandée.

 

5. Quel est le traitement ?

♦ Des antibiotiques adaptés à la bactérie.

Attention : Si vous n'êtes pas soulagé(e) en 3 jours, vous devez reconsulter car la bactérie peut être résistante à l'antibiotique.

 

♦ Des astuces :

Vidanger la vessie pour empêcher la multiplication des bactéries (elles doublent toutes les 20 minutes)

- boire beaucoup : 1,5 L d'eau par jour

- ne pas se retenir d'uriner / aller souvent aux toilettes toutes les 4 à 6 h.

 Empêcher la migration des bactéries du périnée vers la vessie

- uriner après un rapport sexuel

- s'essuyer d'avant en arrière avec le papier toilette

- régulariser toute constipation

- éviter les vêtements moulants ou synthétiques

- faire une cure de produits à base de cranberries ou canneberge pendant 1 à 2 mois minimum. Ces produits sont disponibles sous forme de gélules en parapharmacie (type Cys-Control, Gyndelta, Urell, Uriform, Urisanol, Uroprotect) ou de jus de fruits en grande surface (boire 3 verres de jus de fruit contenant 25 % de cranberry pur jus par jour).

Éviter la contamination du périnée par d'autres bactéries pathogènes :

- faire sa toilette intime normalement (une fois par jour)

- se laver les mains après être allée(e) aux toilettes

- traiter les éventuelles infections génitales associées

 

6. La récidive est-elle possible ?

Oui, souvent à cause de la même bactérie :

- 25 % de récidive en cas de cystites simples

- fréquente récidive en cas de cystite compliquée.

 D'où l'intérêt de suivre ces astuces au quotidien (et pas seulement en cas d'infection) !

 

Sources : Assurance Maladie, Revue Actualités Pharmaceutiques, Polycopié National du Collège des Universitaires des Maladies Infectieuses et Tropicales.