La contraception idéale, c'est la contraception qui vous convient (à vous et au couple).

 

Avant d'avoir des rapports sexuels non protégés, un dépistage des IST est conseillé.

N'oubliez pas que seul le préservatif protège des Infections Sexuellement Transmissibles (IST).

 

Sommaire :

A/ COMPRENDRE : COMMENT FONCTIONNE LA CONTRACEPTION HORMONALE ?

B/ CHOISIR : LES DIFFERENTES METHODES CONTRACEPTIVES

Les méthodes hormonales :

♥ Les oestro-progestatifs : la pilule classique, l'anneau, le patch

♥ Les progestatifs seuls : la pilule microprogestative, le stérilet (Mirena), l'implant (Nexplanon)

Les méthodes non hormonales :

♥ Le stérilet au cuivre

♥ Le préservatif

♥ Les méthodes locales ou "naturelles"

Les méthodes définitives :

♥ La stérilisation masculine ou féminine


 A/ COMPRENDRE : COMMENT FONCTIONNE LA CONTRACEPTION HORMONALE ?

Le cerveau est "leurré" par votre contraception hormonale. Si vous oubliez de prendre votre contraception hormonale (oubli de pilule, oubli de changement d'un stérilet hormonal ou d'un implant périmé), même une seule fois, alors le cerveau "voit son erreur" : il ordonne l'ovulation et vous risquez une grossesse.

© Le Pharmachien


 B/ CHOISIR : LES DIFFERENTES METHODES CONTRACEPTIVES

1. La pilule oestroprogestative

♦ Concept : Une pilule à prendre tous les jours, à heure régulière, pendant 21 à 28 jours selon le type de pilule.

Quand démarrer ? Prenez le 1er comprimé le 1er jour de vos règles.

Pour démarrer à un autre moment : débutez la plaquette et associez pendant 7 jours un préservatif en cas de rapport sexuel.

Ensuite suivez la plaquette :

- si vous avez une plaquette de 21 jours, vous terminez la plaquette et faites une pause de 7 jours. Pendant cette pause, les règles apparaissent. Après la pause de 7 jours, vous recommencez une nouvelle plaquette.

- si vous avez une plaquette de 28 jours, vous ne faites pas de pause et enchaînez directement avec une nouvelle plaquette. Vos règles apparaissent en fin de plaquette.

 

Lisez cet article pour la gestion de votre pilule (oubli, vomissement de la pilule, décalage souhaité).

 

Caractéristiques : la pilule combine 2 hormones : un oestrogène et un progestatif.

- L'oestrogène est de l'éthynylestradiol ou de l'estradiol valérate. Selon le dosage, les pilules sont "minidosées" (< 40 µg) ou "normodosées" (> 50 µg).

Le dosage peut varier au cours du cycle : dans ce cas les comprimés changent de couleur. La pilule peut alors être "triphasique" (3 couleurs), "biphasique" (2 couleurs) ou "monophasiques" (1 seule couleur).

- Le progestatif définit la génération de la pilule. C'est du lévonorgestrel ou norgestrel pour les pilules de 2e génération ; du désogestrel, gestodène et norgestimate pour les pilules de 3e génération ; et du drospirénone, chlormadinone, diénogest ou nomégestrol pour les pilules de 4e génération.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 91 %

- Réversible dès l'arrêt

- Permet d'avoir des cycles réguliers

- Permet d'avoir des règles moins abondantes, moins longues et moins douloureuses

- Effet protecteur sur le cancer de l'ovaire et le cancer de l'endomètre

- Effet anti-acnéique pour les pilules de troisième et quatrième génération.

 

♦ Inconvénients :

- Ne doit pas être oubliée plus de 12 heures. Prenez la pilule le MATIN (vous avez la journée pour vous rendre compte d'un oubli) au cours d'un RITUEL (petit-déjeuner, brossage de dents...), sinon faites sonner l'alarme de votre portable pour vous souvenir de l'heure de la prise (applications smartphones existantes).

 

♦ Contre-indiquée en cas de :

. Tabagisme chez la femme de plus de 35 ans

. Maladie thromboembolique ou thrombophilie

. Migraine avec aura

. Maladie cardiovasculaire : hypertension artérielle sévère (16/9.5), AVC ou coronaropathie

. Maladie métabolique : diabète compliqué, obésité avec IMC > 35, dyslipidémie (LDL > 2,20 g/l ou triglycérides > 2,00 g/l).

. Insuffisance hépatique, ictère cholestatique (prurit gravidique), malabsorption

. Antécédent personnel de cancer du sein ou du col de l’utérus

. Prise concomitante d'inducteurs enzymatiques d'inducteurs enzymatiques (rifamycine, phénobarbital, carbamazepine, lamotrigine, millpertuis)

. Accouchement datant de moins de 6 semaines ou allaitement en cours.

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrite par un médecin ou une sage-femme

- Infirmiers et pharmaciens autorisés à la renouveler, pour une durée maximale de 6 mois, si la prescription médicale date de moins d'1 an.

- Environ 1,50 à 15 € par mois, vendue par boîte de 1 ou 3 mois, remboursée à 65 % pour les pilules de 2e génération (votre mutuelle peut rembourser le reste).

- Obtenues au Planning Familial sans condition d’âge pour les mineures souhaitant garder le secret et les non-assurées sociales.

 

2. L'anneau oestroprogestatif (NUVARING)

♦ Concept : Un anneau en vinyle placé dans le vagin pendant 3 semaines.

Quand démarrer ? Insérez l'anneau le 1er jour de vos règles.

Pour démarrer à un autre moment : insérez l'anneau et associez pendant 7 jours un préservatif en cas de rapport sexuel.

Ensuite :

- laissez l'anneau 3 semaines dans le vagin.

- retirez l'anneau la 4e semaine. Les règles apparaissent.

- puis on recommence...

 

Caractéristiques : L'anneau contient un oestrogène minidosé (éthinylestradiol) et un progestatif (étonogestrel).

Pincez l'anneau entre 2 doigts et insérez-le dans le vagin jusqu'à ce qu'aucune gêne ne soit perçue.

 

L'anneau doit rester en place pendant 3 semaines sans interruption. Alors s'il est retiré pendant cette période :

- le rincer à l'eau froide puis le réinsérer immédiatement dans un délai de 3 heures.

- si ce délai de 3 h est dépassé, utilisez un préservatif pendant 7 jours en cas de rapport sexuel.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 92 %

- Insertion mensuelle

 

♦ Inconvénients :

- Ne doit pas être expulsé ou oublié d'être remis pendant plus de 3 heures (sauf pendant la 4e semaine d'arrêt).

- Certains hommes se plaignent de percevoir l'anneau lors des rapports sexuels. L'anneau peut être retiré pendant un rapport sexuel mais jamais plus de 3 heures.

 

♦ Contre-indiqué en cas de : idem pilule oestroprogestative

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrit par un médecin ou une sage-femme

- Vendus par boite de 1 (contraception pour 4 semaines) à 15 €, ou par boîte de 3 (contraception pour 3 mois) à 45 € (prix variable selon les pharmacies).

- Non remboursé. Votre mutuelle peut rembourser une partie.

 

3. Le patch oestroprogestatif (EVRA)

♦ Concept : Un patch à coller chaque semaine pendant 3 semaines.

Quand démarrer ? Collez le patch le 1er jour de vos règles.

Pour démarrer à un autre moment : collez le patch et associez pendant 7 jours un préservatif en cas de rapport sexuel.

Ensuite :

- laissez le patch 1 semaine. Renouvelez le patch chaque semaine (le jour de pose est toujours le même jour de semaine, par exemple un jeudi), pour une durée totale de 3 semaines.

- aucun patch à coller la 4e semaine. Les règles apparaissent.

- puis on recommence...

 

Caractéristiques : Le patch contient un oestrogène minidosé (éthinylestradiol) et un progestatif (norelgestromine).

Il doit être appliqué sur une peau sèche non exposée au soleil : dos, ventre, fesses, haut de la cuisse ou du bras. Il faut alterner les sites (ne pas le coller toujours au même endroit). Lorsqu'il est collé, vous pouvez vous laver avec.

Le patch ne doit jamais être appliqué près d'un sein, sur une plaie ou sur une région soumise à des frottements (ceinture, bretelle de soutien-gorge).

 

Les patchs restent en place pendant 3 semaines au total sans interruption. Si un patch est retiré pendant cette période (ou si vous oubliez de remettre votre patch) :

- recollez-le (ou collez un nouveau patch) dans un délai de 24 heures.

- si ce délai de 24 h est dépassé, utilisez un préservatif pendant 7 jours en cas de rapport sexuel.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 91 %

- Application hebdomadaire

- Visible donc vous pouvez vérifier qu'il est bien en place.

 

♦ Inconvénients :

- Ne doit pas être décollé ou oublié d'être remis pendant plus de 24 heures (sauf pendant la 4e semaine d'arrêt).

 

♦ Contre-indiqué en cas de : idem pilule oestroprogestative

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrit par un médecin ou une sage-femme

- Vendus par boite de 3 (contraception pour 4 semaines) à 12 €, ou par boîte de 9 (contraception pour 3 mois) à 35 € (prix variable selon les pharmacies).

- Non remboursé. Votre mutuelle peut rembourser une partie.

 

4. La pilule microprogestative

♦ Concept : une pilule à prendre tous les jours, à heure régulière, pendant 28 jours.

Quand démarrer ? Prenez le 1er comprimé le 1er jour de vos règles.

Pour démarrer à un autre moment : débutez la plaquette et associez pendant 2 jours un préservatif en cas de rapport sexuel.

Ensuite, suivez la plaquette et enchaînez avec la plaquette suivante.

 

Lisez cet article pour la gestion de votre pilule (oubli, vomissement de la pilule, décalage souhaité).

 

Caractéristiques : la pilule microprogestative est "micro" dosée car elle ne contient qu'un progestatif : le Désorgestrel (type Cérazette) ou le Levonorgestrel (type Microval).

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 91 %

- Réversible dès l'arrêt

- Permet de ne plus avoir de règles chez 20 % des femmes.

 

♦ Inconvénients :

- Ne doit pas être oubliée plus de 12 heures pour le Désorgestrel ou plus de 3 heures pour le Lévonorgestrel. Prenez la pilule le MATIN (vous avez la journée pour vous rendre compte d'un oubli) au cours d'un RITUEL (petit-déjeuner, brossage de dents...), sinon faites sonner l'alarme de votre portable pour vous souvenir de l'heure de la prise (applications smartphones existantes).

- Règles irrégulières chez 40 % des femmes.

 

Contre-indiquée en cas de :

. Maladie thromboembolique personnelle en cours

. Maladie métabolique : diabète, obésité, hypertension artérielle

. Insuffisance hépatique, malabsorption

. Antécédent personnel de cancer du sein ou de l'endomètre

. Prise concomitante d'inducteurs enzymatiques d'inducteurs enzymatiques (flunarazine)

. Accouchement datant de moins de 3 semaines ou allaitement en cours

. Dysfonctionnement ovarien, pathologie du sein ou de l'utérus, hémorragie génitale, antécédent de grossesse extra-utérine

. Femme de plus de 55 ans.

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrite par un médecin ou une sage-femme

- Infirmiers et pharmaciens autorisés à la renouveler, pour une durée maximale de 6 mois, si la prescription date de moins d'1 an.

- Environ 1,50 à 15 € par mois, vendue par boîte de 1 mois ou 3 mois, remboursée à 65 % pour quelques pilules (votre mutuelle peut rembourser le reste).

- Obtenues au Planning Familial sans condition d’âge pour les mineures souhaitant garder le secret et les non-assurées sociales.

 

5. Le stérilet hormonal (Mirena, Jaydess)

♦ Concept : un stérilet en forme de "T" à mettre dans l'utérus, qui libère une hormone localement.

Quand démarrer ? Se faire poser un stérilet pendant les 7ers jours de vos règles, par un médecin ou une sage-femme effectuant la pose de stérilet.

 

Caractéristiques : le stérilet hormonal contient un progestatif, le Lévonorgestrel.

La taille du stérilet hormonal dépend de la taille de l'utérus (qui dépend du nombre de grossesse) : taille standard pour le Mirena, taille petite pour le Jaydess.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 99,8 %

- Pas d'oubli

- Efficace pendant 5 ans pour le Mirena, 3 ans pour le Jaydess

- Réversible dès l'arrêt

- Diminue souvent l'abondance des règles, peut permettre de ne plus avoir de règles.

 

♦ Inconvénients :

- Certains hommes se plaignent de percevoir les fils du stérilet lors des rapports sexuels ; cette sensation peut être liée à une longueur inadéquate des fils (modifiable).

 

♦ Contre-indiquée en cas de : infections sexuellement transmissibles en cours + idem pilule microprogestative.

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrit par un médecin ou une sage-femme.

- environ 110 €, remboursée à 65 % (votre mutuelle peut rembourser le reste).

 

6. L'implant hormonal (Nexplanon)

♦ Concept : un bâton de 4 cm à mettre sous la peau, dans le bras (près du biceps).

Quand démarrer ? Se faire poser l'implant pendant vos règles, par un médecin ou une sage-femme effectuant la pose d'implant.

Pour démarrer à un autre moment du cycle ou en l'absence de règles : se faire poser l'implant et associer pendant 7 jours un préservatif en cas de rapport sexuel.

 

Caractéristiques : l'implant contient un progestatif, l'Etonogestrel.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 99,9 %

- Pas d'oubli

- Efficace pendant 3 ans (2 ans si obésité)

- Diminue souvent l'abondance des règles, peut permettre de ne plus avoir de règles (chez 20 % des femmes).

 

♦ Inconvénients :

- Non réversible dès l'arrêt : le retour de la fécondité se fait en 6 à 10 mois

- Irrégularité chez 50 % des femmes

- Prise de poids ou majoration de l'acné possible (mais pas systématique).

 

 Contre-indiquée en cas de : idem pilule microprogestative

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrit puis posé par un médecin (généraliste ou gynécologue) ou une sage-femme.

- environ 100 €, remboursée à 65 % (votre mutuelle peut rembourser le reste).

 

7. Les progestatifs injectables (Depo-Provera)

Une piqûre de progestatifs tous les 3 mois. Cette contraception reste réservée à des cas exceptionnels en France.

 

 

8. Le stérilet au cuivre

♦ Concept : un stérilet en forme de "T" à mettre dans l'utérus.

Quand démarrer ? Se faire poser un stérilet pendant vos règles, par un médecin ou une sage-femme effectuant la pose de stérilet. Efficacité immédiate.

 

Caractéristiques : le stérilet au cuivre ne contient pas d'hormones, mais le cuivre a une action contre les spermatozoïdes.

La taille du stérilet dépend de la taille de l'utérus (qui dépend du nombre de grossesse) : taille petite, moyenne (3,5 cm) ou grande.

 

♦ Avantages :

- Efficacité immédiate

- Efficacité réelle de 99,8 %

- Pas d'oubli

- Efficace pendant 5 ans

- Réversible dès l'arrêt

- Pose possible dans les 48ères heures après l'accouchement (mais risque majoré d'expulsion du stérilet).

 

♦ Inconvénients :

- Règles plus abondantes ou plus douloureuses chez certaines femmes

- Certains hommes se plaignent de percevoir les fils du stérilet lors des rapports sexuels ; cette sensation peut être liée à une longueur inadéquate des fils (modifiable).

 

 Contre-indiquée en cas de :

. Risque infectieux : infections sexuellement transmissibles datant de moins de 3 mois, valvulopathie

. Grossesse Extra-Utérine, chirurgie tubaire, malformation génitale

. Accouchement de moins de 1 mois (ou 3 mois si césarienne), sauf dans les 48ères heures après l'accouchement.

. Cancer de l'utérus non traité

. Anticoagulation

 

♦ Disponibilité et prix :

- Prescrit par un médecin ou une sage-femme.

- environ 30 €, remboursée à 65 % (votre mutuelle peut rembourser le reste).

 

8. Le préservatif

♦ Concept : Utilisez un préservatif masculin ou féminin à chaque rapport sexuel, qu'importe la période du cycle.

Le préservatif masculin est une gaine en latex ou en polyuréthane (en cas d'allergie au latex) qui va retenir le sperme.

Il se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration. Pour l’enlever correctement, avant la fin de l’érection, il faut retenir le préservatif à la base du pénis, puis faire un nœud et le jeter à la poubelle.

 

Le préservatif féminin est une poche qui se met dans le vagin de la femme.

Le préservatif doit être changé à chaque rapport sexuel, entre chaque pénétration.

 

Un gel lubrifiant à base d'eau ou de silicone peut être associé à l’utilisation du préservatif avant et pendant le rapport afin de limiter les risques de rupture.

Il ne faut jamais mettre deux préservatifs l’un sur l’autre.

 

Caractéristiques : il existe de nombreuses marques, tailles, textures et goûts. Pour éviter que le préservatif serre, il faut choisir un préservatif à sa taille. Vérifier que l'emballage est intègre, que la date de péremption n'est pas dépassée et que le sigle CE (Communauté Européenne) ou NF (Norme Française) est présent.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 85 %

- Utilisation uniquement selon besoin

- Seul contraceptif qui protège des IST

 

♦ Inconvénients :

- Ne pas oublier. Penser à avoir un préservatif avant l'acte sexuel, le mettre à temps, l'enlever correctement.

- Le couple peut se plaindre d'une diminution du plaisir ressenti lors les rapports sexuels (cette sensation peut être minimisée par le choix d'un préservatif adéquat).

 

♦ Disponibilité et prix :

- Disponible partout sans ordonnance : pharmacie, internet, grande surface, distributeur automatique, stations-services, cafés-tabac, gratuitement au Planning familial ou dans les centres de dépistage du VIH/SIDA.

- Un peu moins d'1 € par préservatif masculin ou 8 € par préservatif féminin, non remboursé.

 

10. Les méthodes locales (spermicide, cape, diaphragme) et naturelles (allaitement, retrait, abstinence périodique, courbe de température)

Ces méthodes ne sont pas fiables et ne sont donc pas conseillées comme méthode contraceptive. Elles sont plutôt proposées en complément du préservatif.

 

 

11. La stérilisation définitive

♦ Concept : une chirurgie pour fermer les conduits reproducteurs, ce qui empêche le spermatozoïde d'atteindre l'ovule : pas de fécondation, pas de grossesse.

Cette méthode de contraception est réservée aux personnes majeures après un délai de réflexion légale de 4 mois.

En pratique, elle est souvent proposée au couple de plus de 35 ans ayant déjà des enfants.

 

Caractéristiques :

Pour l'homme : la vasectomie.

Cette intervention consiste à ligaturer les canaux déférents afin d'empêcher les spermatozoïdes de se mélanger au liquide séminal.

Elle est pratiquée par un chirurgien urologue et se fait en 15 minutes sous anesthésie locale, en ambulatoire. L'incision se fait près des bourses.

Elle ne modifie pas la libido (pas de modification hormonale ni d'atteinte du pénis) et l'éjaculat est identique (même quantité de liquide séminal, sans les spermatozoïdes microscopiques qui s'autodétruisent naturellement).

 

Pour la femme : Ils existent deux méthodes pratiquées par un chirurgien gynécologue-obstétricien :

 - La pose de "ressorts" par technique Essure sous hystéroscopie : 

Cette intervention consiste à insérer des ressorts (composés de nickel) dans les trompes afin qu'elles se bouchent au cours de la cicatrisation (fibrose).

Elle se fait en 30 minutes sous anesthésie locale, en ambulatoire. Elle se fait par voie vaginale et ne nécessite pas d'incision.

Elle ne modifie pas la libido (pas de modification hormonale) et le cycle menstruel est identique. Elle est contre-indiquée en cas d'allergie au nickel.

 

- La ligature des trompes :

Cette intervention consiste à ligaturer les trompes (obstruction avec des clips ou section).

Elle se fait en 30 minutes sous anesthésie générale et nécessite une hospitalisation de 24 à 48 heures. L'incision peut se faire (sous coelioscopie) par voie abdominale ou vaginale. Elle peut être effectuée au décours d'un accouchement par césarienne. Efficacité immédiate.

Elle ne modifie pas la libido (pas de modification hormonale) et le cycle menstruel est identique.

 

♦ Avantages :

- Efficacité réelle de 99,5 à 99,8 %

- Pas d'oubli

- Efficace à vie

 

♦ Inconvénients :

- Attendre 3 mois pour que la contraception soit efficace (sauf pour la ligature chirurgicale de trompes). Pendant cette période, une autre contraception doit être prise (préservatif ou autre).

- Non réversible

 

 Contre-indiquée en cas de :

- Allergie au Nickel pour la technique Essure

- Contre-indications habituels de la chirurgie : infections ou problème d'hémostase gênant le geste chirurgical.

 

♦ Disponibilité et prix :

- Effectuée par un chirurgien.

- Remboursée à 80 % (votre mutuelle peut rembourser le reste).

 

Sources : Haute Autorité de Santé, Institut national de prévention et d'éducation pour la santé, Site du pharmacien Olivier Bernard.