Quels sont les symptômes ?

Les troubles fonctionnels intestinaux associent :

- douleurs abdominales diffuses ou localisées

- ballonnement abdominal le soir ou après les repas

- accélération ou ralentissement du transit

Un syndrome dyspeptique peut être associé (inconfort de l'estomac tel que sensation de plénitude, gonflement, douleurs, nausées, éructations).

 

Qu'est-ce qui déclenche ces troubles ?

Les troubles fonctionnels intestinaux évoluent par poussées de quelques semaines ou mois. Des facteurs alimentaires, psychologiques ou autres peuvent déclencher une poussée. Il n'y a pas de retentissement sur l'état général et notamment pas de perte de poids.

 

Comment y remédier ?

Conseils diététiques :

- Éviter les repas trop copieux, les préparations grasses, les aliments épicés

- Prendre les repas à heures régulières

- Manger lentement et dans le calme pour éviter d'avaler de l'air

- Bien mâcher les aliments

- Éviter la position allongée après les repas et les vêtements trop serrés au niveau abdo­minal

- Éviter les situations de stress

- Faire de l'exercice physique : natation, vélo, gymnastique, danse, marche rapide

- Éviter certains aliments notamment trop gras ou trop sucrés.

 

Aliments à surveiller (aucun aliment n'est interdit, à vous de voir ce que votre système digestif tolère) :

- toutes les viandes grasses (porc et mouton), les viandes en sauce, les viandes en conserves, les viandes fumées, les volailles grasses (oie, dinde, canard, gibier)

- toute la charcuterie, les abats, les triperie

- tous les poissons gras (hareng, maquereau, saumon, thon), les conserves à l'huile, les poissons fumés

- les escargots

- le lait frais, la crème glacée et Chantilly, le café au lait

- les fromages fermentés

- les oeufs sur le plat

- le pain frais et le pain chaud, les pâtisseries grasses

- le risotto, les nouilles grasses, les raviolis, les frites, chips et purée

- les légumes secs : flageolets, lentilles, maïs, châtaignes et les petits pois, salsifis, artichauts

- les crudités : bettes, chou, chou-fleur, chou de Bruxelles, choucroute, concombres, radis, oseille, champignons, ail, oignon, échalottes

- les fruits verts, banane, rhubarbe, pruneaux, oranges, melons

- les noix, noisettes, amandes, cacahuètes, noix de cajou, pistaches

- le cacao, le chocolat, la pâte d'amande

- toutes les boissons gazeuses (eaux, bières, cidre. jus de fruits, sodas)

- toutes les boissons glacées

- les alcools et notamment les vins blancs, vins rosés, champagne

 

Aliments bien tolérés :

- grillades de viandes maigres, volailles grillées, volailles rôties

- foie grillé

- jambon cuit

- poissons grillés au four (brochet. cabillaud, colin, dorade, limande, sole, truite), crustacés et mollusques

- poudre de lait écrémé

- beurre frais sur aliments

- oeufs à la coque, durs, mollets, pochés

- céréales

- pain rassis grillé, biscottes

- pâtisseries sèches, miel

- riz cuit et bien lavé, pâtes cuites a l'eau, vermicelle, semoule, tapioca, flocons d'avoine

- pommes de terre cuites à l'eau ou à la vapeur

- asperges, carottes, cardes, céleri, courgettes, haricots verts, salade cuite, laitue crue

- éventuellement : tomates et concombres après avoir ôté la peau et les pépins

- fruits cuits, en gelée, crus, très mûrs, confits

- jus de fruits, eaux minérales non gazeuses, tisanes

- vins rouges (en petite quantité)

 

Quel traitement puis-je prendre ?

L'efficacité des médicaments est discutable et variable selon les individus :

• Pansements digestifs (type ALTAPULGITE, Diosmectite/SMECTA) ou charbon (type CARBOLEVURE) contre les ballonnements

• Antispasmodiques contre les douleurs abdominales type Phloroglucinol/SPASFON ou Trimebutine/DEBRIDAT

• Antidiarrhéiques contre les diarrhées type Lopéramide/IMODIUM

• Laxatifs contre la constipation type DUPHALAC, LANSOYL ou SPAGULAX

Des associations de molécules peuvent aider sur plusieurs points : METEOSPAMYL contre les douleurs et les ballonnements, LIBRAX contre les douleurs et l'anxiété sévère, KARAYAL contre les ballonnements, la constipation et l'acidité gastrique...

 

Sources : Société Française d'Hépato-Gastro-Entérologie, Assurance Maladie, VIDAL.