L'arthrose du genou se nomme "gonarthrose".

Elle est fréquente et touche préférentiellement les femmes ménopausées.

 

Elle est due à une usure du cartilage.

Le cartilage enduit les extrémités des os pour qu'ils glissent mieux entre eux, au niveau de l'articulation.

Mais le cartilage s'use : il s'amincit et se craquelle. Les os glissent alors moins bien entre eux, et réagissent en faisant de petites épines (ostéophytes).

 

L'usure du cartilage serait liée à l'âge, à une prédisposition génétique, ou à un excès de sollicitation : travail genoux à terre (carreleur), sport intensif (ski, football), mauvaise posture (jambes non droites).

 

L'arthrose provoque des douleurs et une diminution de la mobilité du genou, notamment pour étendre la jambe (en raison d'un enraidissement en flexion du genou).

 

Voici quelques astuces pour limiter la gêne.

 

1. NE PAS AGGRAVER LES CHOSES = Economisez votre genou !

Le poids

Les genoux portent tout votre poids :

En cas de surpoids ou d'obésité, vos genoux ont trop à porter. Essayez alors de perdre du poids : chaque kilo perdu diminue d’autant la pression sur les genoux !

Evitez de porter des charges lourdes.

 

La position debout

Evitez de piétiner sur place.

Evitez de rester debout longtemps. Sinon, appuyez-vous sur l'autre jambe (si pas d'arthrose de ce côté).

Utilisez une canne du côté contraire à votre arthrose (exemple : vous avez une arthrose du genou gauche ⇒ vous tenez votre canne de la main droite).

 

La positon assise

Evitez de rester assis longtemps. Ne gardez pas les jambes très pliées (étendez-les sans mettre de coussin sous les genoux).

Evitez l'accroupissement et le travail à genoux (en adaptant si besoin le poste de travail).

 

La marche

La marche doit rester indolore. Vous devez marcher un peu tous les jours.

Evitez les longues marches en terrain accidenté (plage, sol caillouteux). Un bon chaussage est indispensable, en particulier avec un talon d’épaisseur suffisante (entre 2 à 3 cm d’épaisseur) et une semelle de bonne qualité. Ne portez pas de talons hauts. Une talonnette en matériau amortissant peut permettre d'éviter les pics de pression sur le cartilage.

 

Se déplacer

- Les escaliers : évitez les montées et descentes d'escaliers répétées.

- En voiture : asseyez-vous à l'avant, car il y a souvent plus de place pour étendre les jambes. En cas d’arthrose du genou gauche, préférez une boite automatique pour conduire.

 

2. ENTRETENIR CE QUE L'ON A = Continuez à bouger !

L'activité physique

L'activité physique est essentielle pour entretenir ses capacités.

Elle doit être faite de manière régulière, sans jamais être douloureuse. Elle doit être arrêtée pendant une crise d'arthrose.

L'activité physique en charge (c’est-à-dire debout) doit être modérée afin de ne pas aggraver l’arthrose. Les sports où l'on court et les sports agressifs pour le genou (course à pied, football, ski) sont déconseillés. Il est préférable d'opter pour des sports "portés" comme la natation, l'aquagym ou le vélo (à condition d'avoir un vélo bien réglé pour éviter la flexion trop importante du genou).

Après une séance d'activité physique, vous pouvez prendre un bain chaud pour soulager la douleur et décontracter les muscles.

 

Exemple d'exercices de gymnastique

Cliquez ici pour connaître les exercices à faire.

Le renforcement du quadriceps est particulièrement conseillé :

- En position allongé, soulever la jambe tendue, pendant 30 minutes. Si c'est trop facile, vous pouvez rajouter un sac de sable (de 2 à 5 kg) sur la cuisse.

Ces exercices peuvent être appris lors de séances de kinésithérapie.

 

3. SE SOIGNER EN CAS DE CRISE D'ARTHROSE

Une crise d'arthrose se manifeste par une douleur voire un gonflement de l'articulation arthrosique.

Le repos :

Mettez le genou au repos plusieurs fois par jour :

- Mettez de la glace 3 à 4 fois par jour (en intercalant un linge entre la peau et la glace pour éviter les brûlures par le froid).

- Utilisez une ou 2 cannes pour soulager l’appui.

 

Les médicaments :

- Prenez des anti-douleurs type Paracétamol/Doliprane/Dafalgan/Efferalgan toutes les 6 à 8 heures.

- En cas de crise très douloureuses et en l'absence de contre-indication, il est possible de prendre des anti-inflammatoires quelques jours.

 

Les infiltrations :

- Les infiltrations de corticoïdes sont possibles en cas de crise avec net gonflement du genou. L’effet bénéfique ne dure pas longtemps (généralement moins de 2 semaines).

- Les infiltrations d’acide hyaluronique sont possibles en cas de crise sans gonflement (efficacité incertaine).


Autre :

- L'efficacité des antiarthrosiques à action lente (Art 50, Zondar, Chondrosulf, Piascledine...) est discutée.

- Les cures thermales peuvent être proposées.

- La chirurgie (ostéostomie de reaxation, prothèse de genou) peut être proposée pour des arthroses sévères.

 

Sources : Site du Dr Bertrand Rousseau, Collège Français des Enseignants en Rhumatologie, Haute Autorité de Santé.