Quel lait choisir pour mon nouveau-né ?

♦ Le lait maternel est l’alimentation idéale du nourrisson car il est spécifiquement adapté à votre bébé. Il contient des protéines, des glucides, des acides gras, des minéraux et des vitamines adaptés au système digestif du bébé. Il s’adapte à mesure que votre bébé grandit.

Les premiers jours, le colostrum (liquide jaune) est particulièrement riche en anticorps et permet de renforcer les défenses immunitaires de votre bébé. Le lait de transition apparaît après quelques jours. Au bout de trois semaines, le lait devient plus blanc et s’enrichit afin de rassasier votre enfant et de favoriser sa croissance.

♦ Sinon, il existe du lait artificiel infantile adapté à l'âge du bébé : "lait 1er âge" entre 0 et 6 mois, "lait 2ème âge" entre 6 et 12 mois, "lait de croissance" entre 1 et 3 ans. Vous pourrez trouver des laits spéciaux en cas de pathologie (allergie, reflux ou colique sévères).

♦ Le lait végétal (soja) est déconseillé. Le lait classique (entier, demi-écrémé, écrémé) est déconseillé, mais si vous n'avez pas d'autre choix, préférez le lait entier.

 

Comment donner le lait ?

Vous pouvez donner le sein. L'allaitement aurait plusieurs avantages :

Pour le bébé :

  • Lait adapté à ses besoins nutritionnels
  • Protection immédiate contre les infections (anticorps donnés par le colostrum)
  • Diminution du risque d’infections digestives, ORL, pulmonaires, méningites
  • Possible diminution du risque de développer des allergies, un diabète, une obésité, une maladie de Crohn
  • Réduction de la mortalité infantile

 Pour la mère :

  • Suites de couches favorables : perte de poids plus facile, diminution des infections, diminution du risque d'anémie
  • Diminution du risque de cancer du sein et de l’ovaire, et d’ostéoporose
  • Moindre coût (1 boîte de lait artificiel coûte 15 €)
  • Disponibilité immédiate du lait
  • Amélioration de la relation mère-enfant

Le premier mois est particulièrement important pour mettre en place la lactation.

Mais il peut être difficile !

Vous pouvez consulter le guide de l'allaitement maternel conçu par l'INPES (positions d'allaitement, sevrage progressif en lait maternel, adresses utiles), et obtenir des renseignements auprès de la LECHE LEAGUE ou des professionnels de santé.

 

Vous pouvez donner le biberon, avec du lait maternel ou artificiel. Avec de préférence un biberon en verre (aucune préférence pour les tétines). En moyenne, un bébé boit par jour : de 0 à 1 mois 6x90mL, de 1 à 2 mois 6x120 mL, de 2 à 3 mois 5x150 mL, de 3 à 4 mois 4-5x180 mL, de 4 à 5 mois 4x210 mL, de 5 à 6 mois 4x240 mL. Ce sont des repères bien sûr, il est probable que vous ayez quelques différences ! L'important, c'est que votre bébé grandisse bien (poids et taille correctes).

 

Quand dois-je nourrir mon bébé ?

Si vous donnez le sein, c'est en moyenne 8 à 12 tétées par jour les premiers jours. Le rythme est assez anarchique, c’est votre bébé qui décidera des horaires (surtout la nuit !).

Le rythme se modifie à mesure qu’il grandit, et il devrait téter environ toutes les 3 heures. 
Il est inutile de le réveiller pour le faire manger (si son poids est correct). Proposez toujours les 2 seins à votre bébé, il boira ce qu'il veut.

Les tétées ne doivent pas être minutées. Généralement, elles durent une vingtaine de minutes. 
Le lait de début de tétée est fluide, il s’épaissit à mesure que la tétée progresse pour contenir alors plus de graisse. 
Lorsque votre bébé s’endort ou cesse de téter, vous pouvez arrêter. A chaque nouvelle tétée, commencez par l'autre sein.

Si vous donnez le biberon, les intervalles entre 2 biberons sont plus longs. Là encore, c'est votre bébé qui choisira son rythme. Essayez tout de même de respecter un intervalle d'1h30-2h entre 2 biberons, le temps de digérer, quitte à le faire patienter. Vous pourrez augmenter les quantités (+15 mL) s'il a encore faim, à peine ses biberons terminés.

 

Comment m’installer pour le nourrir ?

Si vous donnez le sein : allongée ou assise.  Il existe plusieurs positions d'allaitement qui pourront vous être expliquées par les sages-femmes ou puéricultrices : "la madone", "la madone inversée", "le ballon de rugby", "le bain de soleil". L'installation nécessitera 2 coussins : un derrière votre dos, un pour maintenir bébé.

Si vous donnez le biberon, 
maintenez-le dans le creux de votre bras, en position semi-assise afin d’éviter les régurgitations. Faites-lui faire son rot en tapotant son dos par dessus votre épaule.

 

Quelles précautions dois-je prendre pendant l'allaitement ?

Vous pouvez consommer de tout sauf de l’alcool. Ne fumez pas. L'automédication est déconseillée : pour vérifier si un médicament est compatible avec l'allaitement, consultez www.lecrat.org.

Pour vos seins :

  • Portez un soutien-gorge adapté.
  • Donnez le sein régulièrement pour éviter les modifications de volume trop importantes.
  • Séchez bien les mamelons après chaque tétée afin d’éviter la survenue de crevasses et de mycose. Placez des compresses ou des coussinets d’allaitement dans votre soutien-gorge entre chaque tétée afin de conserver vos seins au sec.
  • En cas de crevasses, mettez une crème adaptée (à base de lanoline) voire utilisez des bouts de sein en silicone (de taille adaptée) pendant quelques tétées.
  • Si vos seins sont engorgés et douloureux, utilisez un tire-lait et massez-les sous une douche tiède.

 

Quand passer du lait maternel au lait artificiel ?

L'allaitement est recommandé jusqu’à 6 mois pour couvrir les besoins du bébé, et idéalement jusqu'à l'âge de 2 ans. 
Tout dépend de votre désir et de la reprise de votre travail : essayez d’attendre au moins 3 semaines pour commencer l’allaitement mixte.

Remplacez d’abord l’une des tétées du jour par un biberon en conservant les tétées de la nuit. Puis remplacez la 2e tétée de la journée par un second biberon, et ainsi de suite par paliers de 4 ou 5 jours.

Pensez aussi au tire-lait  ! Vous pouvez louer un tire-lait électrique double pompage (avec accessoires) à la pharmacie. Vous pourrez ainsi préparer quelques biberons d’avance. Ce qui peut vous permettre de sortir ou de reprendre le travail tout en continuant à lui donner votre lait !

 

Source : Institut National de Prévention et d'Education pour la Santé (INPES).