Le diabète est une maladie chronique qui, pour être bien gérée, doit être bien suivie.

 

1. Ce que vous pouvez faire tout seul

a) Mon mode de vie

Avoir un régime alimentaire équilibré et faire une activité physique régulière (30 min/jour), c'est déjà se traiter efficacement contre le diabète !

 

b) Ma toilette

Soyez attentif à vos pieds :

- Laver chaque jour les pieds à l'eau savonneuse puis bien les sécher, notamment entre les orteils

- Hydrater les zones de sécheresse avec une crème ou de la vaseline, sauf entre les orteils

- Limer délicatement (et non couper) les ongles

- Vérifier que les chaussures et les coutures de chaussettes ne blessent pas

Comme il est difficile d’examiner le dessous de ses pieds, il est possible d’utiliser un miroir et de se faire aider par un proche.

 

Brossez régulièrement vos dents afin de prévenir les caries et les gingivites.

 

c) L'autosurveillance de la glycémie

L'autosurveillance glycémique consiste à mesurer soi-même sa glycémie à partir d’1 goutte de sang, prélevée à l’extrémité d’un doigt ("dextro"). Les mesures sont consignées sur un carnet. L'autosurveillance est systématique en cas de traitement par insuline car elle permet d’adapter la dose d’insuline et de détecter rapidement des situations d’hyperglycémie ou d’hypoglycémie.

 

2. Les analyses au laboratoire

a) Tous les 3 mois : Hémoglobine glyquée HbA1c

Comme la glycémie varie tout au long de la journée en fonction de l’apport alimentaire, de l’activité physique et de la prise de médicaments, il est plus fiable de mesurer l'hémoglobine glyquée qui n’est pas influencée par ces facteurs. L'hémoglobine glyquée est le reflet de la glycémie moyenne sur une durée d’environ 3 mois. Dans la plupart des cas, l'hémoglobine glyquée soit être inférieur à 7% chez un diabétique.

 

b) Une fois par an : Analyse de sang (bilan rénal, bilan lipidique, HbAc) + Analyse d'urines (microalbuminurie).

 

3. Les visites chez le médecin

a) Votre médecin traitant : une fois tous les 3 mois

Votre médecin généraliste contrôle l’équilibre de votre diabète grâce à l'hémoglobine glyquée (HbA1c) et parfois le carnet de glycémies. En fonction des résultats, il peut vous proposer d’adapter votre mode de vie ou votre traitement médicamenteux. Dans certains cas, il peut vous orienter vers un diabétologue.

C'est aussi l'occasion de vérifier la stabilité de votre poids et de contrôler votre tension artérielle (objectif : moins de 14/9 de tension).

Une fois par an, le médecin examine vos pieds : il palpe les pouls et effectue un test au monofilament (chatouillis aux pieds, indolore) à la recherche d'une neuropathie périphérique.


b) Votre ophtalmologue : une fois tous les ans (ou 2 ans si diabète équilibré sans insuline)

Votre ophtalmologue recherche une rétinopathie diabétique lors d'un fond d'oeil. L'atteinte de la rétine est une complication fréquente du diabète. Vous ne devez pas attendre d'être symptomatique pour consulter.

 

c) Votre cardiologue : une fois par an

Le diabète augmente le risque d’avoir une maladie au niveau du cœur et des vaisseaux (maladie cardiovasculaire), c'est pourquoi le diabète est considéré comme un facteur de risque cardiovasculaire.

Pour vérifier le bon fonctionnement du coeur, le cardiologue pourra réaliser un ECG (électrocardiogramme) qui consiste à enregistrer l’activité électrique du cœur quelques minutes au repos. Le cardiologue pourra effectuer d'autres explorations selon la situation (ECG sur 24 h, ECG d'effort lors d'une épreuve d'effort, échographie cardiaque ou des artères...).

 

d) Votre dentiste : une fois par an

Un bilan bucco-dentaire permet de faire des soins de prévention sur les dents et les gencives et de dépister rapidement d’éventuelles complications. Le diabétique est sujet aux caries, gingivite et parodontite (perte de dents précoce).

 

e) Votre pédicure-podologue

Le diabète peut abîmer les nerfs et entraîner une diminution de la sensibilité des pieds. Dans ce cas, vous ne percevrez plus les lésions sur vos pieds (crevasses, cor, durillons, mycose...) qui risquent de s'aggraver et de s’infecter.

Les risques de complications augmentent selon le niveau d’atteinte du pied diabétique (on parle de grades allant de 0 à 3). L’Assurance Maladie rembourse certains soins réalisés par les pédicures-podologues conventionnés :

  • jusqu'à 4 séances par an en cas de grade 2 (neuropathie sensitive associée à une artériopathie des membres inférieurs et/ou à une déformation du pied)
  • jusqu'à 6 séances par an en cas de grade 3 (antécédents d'ulcération du pied et/ou amputation de membres inférieurs)

Le pédicure-podologue peut effectuer : d'une part des soins de pédicurie c'est-à-dire des soins de la peau et des ongles (ongles incarnés, corne, mal perforant plantaire, infection), d'autre part des soins de podologie comme la réalisation de semelles orthopédiques ou d’orthèses (pour répartir les appuis plantaires et décharger les maux perforants plantaires).

Une séance chez un pédicure conventionné coûte 27 €. Si vous n'êtes pas éligible au remboursement de l'Assurance Maladie, sachez que certaines mutuelles peuvent rembourser ces soins de pédicurie (renseignez-vous auprès de votre mutuelle).

 

Source : Haute Autorité de Santé.