Le diabète est une maladie fréquente. Il atteint presque 5 % de la population soit 3 millions de personnes.

 

1. Expliquez-moi le diabète

Le diabète, c'est trop de sucre dans le sang. A cause d'un problème d'insuline.

L'insuline est une hormone sécrétée par le pancréas (situé derrière l'estomac), lors de la digestion. Elle permet de faire rentrer le sucre (=glucose) du sang vers la cellule.

Il existe 2 sortes de diabète :

- Le diabète de type 1. Ca touche les enfants ou les jeunes.

C'est une maladie auto-immune. Les cellules du pancréas qui sécrètent l'insuline (=ilots de Langerhans) s'autodétruisent. Il n'y a plus assez d'insuline.

- Le diabète de type 2, dit diabète "gras" ou "sucré". Ca touche les personnes d'âge mûr (après 40 ans).

D'abord le corps sature et devient résistant à l'insuline. Du coup le pancréas augmente la production d'insuline. Puis le pancréas s'épuise et il n'y a plus assez d'insuline.

- Il existe d’autres types de diabètes, secondaires à une maladie pancréatique, à une hémochromatose ou à des médicaments (antipsychotiques atypiques, corticothérapie au long cours).

 

2. C'est quoi le problème ?

L'excès de sucre va s'attaquer au corps humain :

- Dans l'immédiat, il peut y avoir des comas si la glycémie est trop élevée.

- Mais la plupart du temps, cette attaque est insidieuse. Au départ, le patient diabétique ne ressent rien. Mais avec le temps (une dizaine d'années), les symptômes apparaissent : les vaisseaux et les nerfs sont particulièrement touchés. Le coeur, les vaisseaux du cerveau, les yeux et les reins sont ainsi ciblés.

 

3. Ai-je du diabète ?

♦ Oui si l'analyse de sang retrouve une hyperglycémie (hyper signifie "trop haut", glycémie signifie "glucose dans le sang"). C'est à dire que :

- vous avez, à 2 reprises, une glycémie supérieure à 1,26 g/L (7,0 mmol/l) après un jeûne de 8 heures

ou

- vous avez une glycémie supérieure à 2 g/L (11,1 mmol/l) sans jeûne, et des symptômes de diabète (boire beaucoup, uriner beaucoup, maigrir)

 

♦ Vous avez un pré-diabète (hyperglycémie modérée à jeun) si votre glycémie est entre 1,10 g/l (6,1 mmol/l) et 1,25 g/l (6,9 mmol/l) après un jeûne de 8 heures, à 2 reprises.

 

4. Suis-je à risque (moi ou ma famille) ?

Vous êtes à risque si vous êtes :

- âgé de plus de 45 ans,

- une personne d’origine non caucasienne et/ou migrante ayant adopté un mode de vie occidental,

- en surpoids (indice de masse corporelle > 28 kg/m²),

- sédentaire,

- en prédiabète ;

et si vous avez un antécédent :

- de diabète gestationnel,

- d’accouchement d’un enfant de faible poids de naissance ou de grossesse avec un retard de croissance intra-utérin,

- de diabète dans votre famille (parents, enfants, fratrie).

 

5. C'est quoi le traitement (à vie) ?

1. Une meilleure hygiène de vie

Faire 30 minutes d'activité physique par jour (marche rapide), manger équilibré (pour normaliser le poids) et ne pas fumer, c'est le trio magique qui vous évitera bien des complications !

N'oubliez pas de prendre vos médicaments contre la tension (si vous en faites) et contre le cholestérol (si vous en faites).

 

2. Les médicaments 

Les comprimés : à avaler plusieurs fois par jour

- Etape 1: La metformine

- Etape 2 : La metformine + un sulfamide hypoglycémiant

- Etape 3 : La metformine + un sulfamide hypoglycémiant + un autre médicament

 

D'autres médicaments peuvent être prescrits.

 

L'insuline :

L'insuline est nécessaire immédiatement et obligatoirement pour les diabétiques de type 1.

L'insuline peut devenir nécessaire pour les diabétiques de type 2, si l'équilibre du diabète n'est plus assuré par les médicaments.

L'insuline doit être injectée sous la peau. C'est une (ou des) petite(s) piqûre(s) à faire tous les jours. On change régulièrement d'endroit (ventre, haut des bras ou des cuisses) pour éviter de piquer toujours au même endroit. Actuellement, la piqûre d'insuline ne peut être remplacée par un comprimé.

 

6. C'est quoi le but ?

Avoir le moins de complications possibles.

On ne guérit pas du diabète, mais on peut très bien vivre avec s'il est équilibré. L'équilibre du diabète est recherché avec une prise de sang. On dose l'hémoglobine glyquée (HbA1c) qui doit être inférieur à 7 % (dans la plupart des cas).

On doit modifier le traitement si l’objectif n'est pas atteint. Le médicament est changé si l'HbA1c n’a pas diminué d’au moins 0,5 point après un traitement à dose maximale pendant au moins 6 mois.

 

Avoir le moins d'hypoglycémies possibles.

Certains traitements (sulfamides, insuline) peuvent entraîner des hypoglycémies. C'est-à-dire un manque de sucre dans le sang que vos organes n'apprécient pas. Les hypoglycémies peuvent provoquer des nausées, des vomissements, des sueurs, des sensations vertigineuses, des malaises, des comas...

C'est pourquoi le médecin peut vous demander d'analyser régulièrement votre glycémie, grâce à une petite piqûre sur le doigt. On prélève 1 goutte de sang pour l'analyser. C'est ce qu'on appelle un "dextro" (dext- signifie main, comme dans dextérité). On fait un dextro sur le bout des doigts, sur des mains propres (lavage à l'eau savonneuse) et sèches, sur le côté, en évitant le pouce et l'index.

 

7. A quelle fréquence dois-je voir mon médecin ? Que puis-je faire seul ?

Cliquez ici pour connaître le suivi.

 

Source : Haute Autorité de Santé.