Le risque cardiovasculaire indique la probabilité de déclencher une maladie cardiovasculaire.

Calculez votre risque de maladie cardiovasculaire dans 10 ans sur : www.cardiorisk.fr

 

Ce risque dépend de facteurs de risque cardiovasculaire.

Plus vous accumulez de facteurs de risque cardiovasculaire, plus vous risquez d'être (gravement) malade.

 

Vous présenterez alors de l'athérosclérose (dépôts de graisse dans les artères appelés "plaques d'athérome") qui finira par boucher les artères du coeur, du cerveau ou des jambes. Concrètement, vous risquez alors une crise cardiaque, un AVC ou de l'artérite.

 


COMPTEZ VOS FACTEURS DE RISQUE

Le tabac : + 1 facteur de risque si vous fumez (dès 1 cigarette/jour) ou si avez arrêté depuis moins de 3 ans.

Le tabagisme multiplie par 5 le risque d'infarctus et par >2 le risque d'artérite.

Le bénéfice de l’arrêt du tabac est rapide : disparition du risque en 3 ans et diminution de 50 % du risque de récidive chez un coronarien.

 

L'hypertension artérielle (HTA) : + 1 facteur de risque si vous faites de la tension artérielle (traitée ou non).

L'hypertension artérielle multiplie par 7 le risque d'AVC, par 3 le risque d'infarctus et par 2 le risque d'artérite.

Le traitement de l’HTA baisse de 40 % le risque d’AVC et de 15 % celui de l’infarctus.

 

Le cholestérol :

Le mauvais cholestérol (appelé "LDL-cholestérol") augmente le risque cardiovasculaire surtout lorsqu'il est supérieur à 1,60 g/L : + 1 facteur de risque.

Le cholestérol multiplie par 3 le risque d'infarctus.

Le bon cholestérol (appelé "HDL-cholestérol") peut être protecteur :

- si vous en avez en quantité suffisante (supérieur à 0,60 g/L) : - 1 facteur de risque (vous enlevez 1 à votre score) ;

- si vous en avez en quantité insuffisante (moins de 0,35 g/L) : + 1 facteur de risque.

Une augmentation de 0,01 g/l de HDL-cholestérol est associée à une baisse de 3 % du risque coronaire.

 

Le diabète : + 1 facteur de risque si vous êtes diabétique.

Le diabète multiplie par 2 le risque d'artérite.

Il est aussi responsable de lésions microvasculaires de la rétine et du rein (visible par l'excès de microalbuminurie dans les urines).

Le traitement du diabète, avec un objectif d’hémoglobine glyquée atteint, diminue l’incidence des complications cardiovasculaires.

 

L'âge : + 1 facteur de risque si vous avez plus de 50 ans pour un homme, ou plus de 60 ans pour une femme.

Les artères vieillissent avec l'âge... et vous ne pouvez rien y faire.

 

Le sexe : + 1 facteur de risque si vous être un homme (notamment avant 75 ans).

La femme est protégée par ses hormones jusqu'à la ménopause...

 

L'hérédité + 1 facteur de risque si vous avez l'un des antécédents familiaux suivants :

- un infarctus du myocarde ou mort subite de votre père ou frère avant l'âge de 55 ans ;

- un infarctus du myocarde ou mort subite de votre mère ou sœur avant l'âge de 65 ans ;

- un accident vasculaire cérébral (AVC) d’un parent proche avant l'âge de 45 ans.

 

Autres facteurs de risque (non comptabilisés dans le score)

Sédentarité : la sédentarité multiplie par 2 ou 3 le risque d'infarctus.

Obésité et syndrome métabolique : attention si indice de masse corporelle (IMC) supérieur à 25.

Alcool : consommation journalière de plus de 2 verres chez une femme et 3 verres chez un homme.

 

Sources : Polycopié National du Collège National des Enseignants de Cardiologie et de la Société Française de Cardiologie, Assurance Maladie.